1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

Reproduire in vitro le comportement du système cardiovasculaire humain

Publié le 31 août 2021 Mis à jour le 31 août 2021

L’UMONS et l’ULB mettent au point un dispositif capable de reproduire in vitro le comportement pulsatile du système cardiovasculaire humain. Le dispositif pourra générer un large éventail de débits physiologiques, passant des débits cérébraux de plus faible intensité aux plus importants flux aortiques, que ce soit dans des conditions standards ou dans des conditions pathologiques associées à des maladies.

Depuis près de 20 ans, le service Fluides-Machines de la Faculté Polytechnique de Mons de l’UMONS, dirigé par le Prof. Grégory Coussement, et le Laboratoire de Médecine Expérimentale (ULB 222 Unit) de la Faculté de Médecine de l’ULB au CHU de Charleroi, dirigé par le Prof. Karim Zouaoui Boudjeltia, travaillent conjointement à l’élaboration d’une technologie permettant de reproduire, en dehors du corps humain, des conditions dynamiques pulsatiles de différentes localisations artérielles. En clair : reproduire in vitro le comportement du système cardiovasculaire humain.

Le projet FIRST Spin-Off (FSO) « Pulso », porté par Marco Testaguzza au sein du service Fluides-Machines et financé par la Région wallonne a pour objectif de développer une double pompe compacte et programmable, baptisée « Pulso Pump », capable de contrôler et de reproduire avec une haute-fidélité tout type de flux pulsatile artériel du système cardiovasculaire. Grâce à cette technologie, le dispositif pourra générer un large éventail de débits physiologiques, passant des débits cérébraux de plus faible intensité aux plus importants flux aortiques, que ce soit dans des conditions standards ou dans des conditions pathologiques associées à des maladies.

Un projet FIRST Spin-Off est un financement de 2 ans qui vise à soutenir la création d’entreprises spin-off et la formation à l’esprit entrepreneurial des chercheurs via le développement et la validation de produits, procédés ou services nouveaux destinés à être valorisés industriellement à court terme.

Le projet vise donc à préparer la création de la société wallonne Pulso, prévue pour l’année 2023, dont l’activité sera, entre autres, de répondre aux besoins des entreprises actives dans le domaine des maladies cardiovasculaires (firmes pharmaceutiques, sociétés spécialisées dans les endoprothèses vasculaires, hôpitaux, laboratoires de recherches).

Contact
Communication Recherche : com.recherche@ulb.be