1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

Une meilleure mobilité à court terme? Mission possible!

Publié le 4 septembre 2019 Mis à jour le 4 septembre 2019

Les chercheurs du projet MOBRU tentent d'identifier des pistes pour résoudre les problèmes de mobilité. Selon eux, une action coordonnée dans le domaine de la mobilité métropolitaine permettrait de réaliser de nombreux bénéfices à court terme.

La mobilité constitue un enjeu majeur pour les grandes villes, notamment pour la Région de Bruxelles-Capitale.

Soutenu par Innoviris, le projet MOBRU réunit des chercheurs de l’ULB – Géographie appliquée et Géomarketing, IGEAT, Faculté des Sciences – et de la VUB – MOBI vise à développer de nouvelles approches du problème de la mobilité à Bruxelles.

Les chercheurs ont réalisé une analyse de l'état des infrastructures et de l'offre de transport, des raisons de la délocalisation, des modes de transport préférés ou encore de la structure décisionnelle métropolitaine.

De cette façon, ils ont obtenu un aperçu critique de la situation actuelle à Bruxelles. Cette étape a été menée principalement par l’équipe de l’ULB.

Les chercheurs ont ensuite développé une méthode d’évaluation des projets de transport, avec l'identification de chacune des parties prenantes, leurs intérêts, les points de blocage et de progrès.

Les derniers résultats de cette recherche montrent qu’une action coordonnée dans le domaine de la mobilité métropolitaine permettrait de réaliser de nombreux bénéfices à court terme. Selon les chercheurs : "Une fois que les bénéfices « faciles » sont obtenus et que l’importance d’une meilleure intégration a été démontrée, il devient plus aisé de négocier les points litigieux, tels que le Réseau express régional et le lien entre l’offre inter et intra-urbaine, ou le réaménagement du ring".

L’extension de lignes de transport en commun, le développement de sites propres pour les lignes existantes ou la création de pistes cyclables amélioreraient considérablement la situation. Une meilleure intégration de l'offre de transports en commun des différents opérateurs de la Région et de la SNCB permettrait à plus d'un tiers des habitants de mieux se déplacer, sans création d’une nouvelle offre. Cela avec un investissement moindre.
Contact
Service Communication Recherche :