Publié le 7 mai 2019 Mis à jour le 9 mai 2019

En Belgique, les bibliothèques d’artistes et d’écrivains ont été quelque peu oubliées. Une journée d’études cherche à éveiller la conscience des chercheurs sur ce sujet.

Les bibliothèques des écrivains et artistes belges constituent des trésors de notre patrimoine. Pourtant, alors qu’en France, l’intérêt pour les bibliothèques d’artistes et d’écrivains a déjà animé divers projets de recherche, le champ des bibliothèques belges n’a été encore que peu investigué. À travers sa thèse, Mélanie de Montpellier d’AnnevoieLaboratoire de musicologie -LaM- et Philixte (Faculté de Philosophie et Sciences sociales)- veut mettre en avant ces bibliothèques et ouvrages oubliés. En étudiant au cas par cas ce qu’il est advenu des collections  d’artistes français et belges, elle tente de démontrer l’intérêt de la conservation de tels fonds pour la connaissance de ces artistes et de leur œuvre.

Par exemple, en analysant ce que les descendants du violoniste Eugène Ysaÿe avaient fait de sa collection de livres, la chercheuse a pu dresser son destin chaotique. Le 17 mai, elle présentera cette recherche lors de la journée d’études Textyles et « Écrits d’artistes » (FNRS) en compagnie de Laurence Brogniez (Faculté de Lettres, Traduction et Communication).

Retrouvez l’ensemble du programme de cette journée d’études.

Contact
Service Communication Recherche :