Publié le 6 juillet 2021 Mis à jour le 5 juillet 2021

Le projet de télescope Einstein vise à construire un observatoire souterrain des ondes gravitationnelles beaucoup plus sensible que les détecteurs existants. Il vient d’être listé comme prioritaire par le Forum européen ESFRI.

Bonne nouvelle pour de nombreux chercheurs qui étudient l’univers: le Forum stratégique européen sur les infrastructures de recherche (ESFRI) a annoncé que le projet du Télescope Einstein fera partie d’une courte liste de projets prioritaires à réaliser en Europe. 

Le Télescope Einstein est un futur observatoire souterrain des ondes gravitationnelles. Cet instrument sera beaucoup plus sensible que les détecteurs d’ondes gravitationnelles existants: il permettra, pour la première fois, de sonder l’univers avant l’avènement des galaxies.

Le laboratoire sera en grande partie souterrain et comprendra un complexe de 30 km de tunnels en forme de triangle équilatéral. Deux lieux sont actuellement pressentis: soit en Sardaigne, soit dans la région du triangle frontalier (Euregio Meuse-Rhin) où se rassemble le trio Belgique-Pays-Bas-Allemagne. La décision finale sur l’emplacement du projet sera prise d’ici 2026. 

D’ici là, cet ambitieux projet d’infrastructure de recherche internationale devra encore franchir plusieurs étapes majeures. Novateur, transdisciplinaire, prometteur, le Télescope Einstein fédère déjà l’enthousiasme et la mobilisation de nombreux chercheurs, parmi lesquels Sébastien Clesse – Institut d’astronomie et d’astrophysique - et Geoffrey Compère – service de Physique théorique et mathématique -, tous deux chercheurs en Faculté des Sciences.

 
Contact
Communication Recherche : com.recherche@ulb.be