1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

Termite et bactérie: une histoire évolutive qui finit bien

Publié le 5 mars 2019 Mis à jour le 7 mars 2019

D'une relation vraisemblablement parasitaire, la bactérie Wolbachia et le termite Cavitermes tuberosus ont évolué vers une relation aujourd'hui harmonieuse.

C'est une jolie histoire évolutive, racontée par les chercheurs du Laboratoire d'Évolution biologique et Ecologie de la Faculté des Sciences : ils ont découvert une relation particulière entre la bactérie Wolbachia et le termite Cavitermes tuberosus.

La bactérie Wolbachia se transmet à la génération suivante par l'intermédiaire du cytoplasme de l'ovocyte : elle manipule dès lors ses victimes pour les obliger à produire exclusivement des femelles. Denis Fournier, Yves Roisin et leurs collègues ont pourtant découvert que la relation fusionnelle des deux organismes a évolué au fil du temps : Wolbachia synthétiserait en effet des éléments essentiels à la croissance et à la survie du termite, dont le régime alimentaire humivore est particulièrement pauvre. D'une relation parasitaire, les deux partenaires sont donc passés au mutualisme, où chacun profite de la présence de l'autre pour survivre.

Dans la revue FEMS Microbiology Ecology, les chercheurs expliquent également que cette longue évolution conjointe a modifié la morphologie du système digestif du termite : le Cavitermes tuberosus présente désormais un organe abritant spécifiquement la bactérie Wolbachia. Ce phénomène n'était connu que chez la punaise des lits, et c'est la première fois que l'on observe un tel phénomène chez des insectes sociaux. Les chercheurs vont désormais tenter de déterminer si le génome de Wolbachia est maintenant intégré à celui du termite pour ne faire plus qu'un, à l'exemple des mitochondries, vivant en symbiose avec d'autres cellules (dont les cellules humaines) depuis 2 milliards d'années.

Contact
Service Communication Recherche :