Publié le 19 février 2019 Mis à jour le 6 mars 2019

Un livre explique les origines et les interprétations de 100 principes juridiques différents.

« La plume peut bien noter n'importe quoi », « la lettre tue, mais l'esprit vivifie », « l'exception confirme la règle », etc. Les expressions évoquant les principes juridiques sont nombreuses : adages, maximes, aphorismes, formules, brocards, apophtegmes, principes généraux du droit. Dans « 100 principes juridiques » Stefan Goltzberg (Centre de théorie politique, Faculté de Philosophie et Sciences sociales), illustre ces principes qu'ils soient issus du droit romain, du droit français, du droit musulman, du droit canonique ou du droit talmudique.

À titre d'exemple, le chercheur revient sur un de ces principes favoris : «la chicane est interdite ». Ce principe évoque l'interdiction de jouer sur les mots de manière déraisonnable : « d'une manière générale, le droit autorise des subtilités que le sens commun aurait, en dehors du contexte juridique, interdites », explique-t-il. Mais ce seuil de tolérance à la chicane varie d'une culture à l'autre, il précise : « En common law, par exemple,certains raisonnements ont pignon sur rue alors qu'ils seraient mal vus en droit français. »

Stefan Goltzberg travaille depuis plusieurs années sur l'histoire de l'interprétation juridique et sur le raisonnement juridique comparé.
Contact
Service Communication Recherche :