Publié le 2 avril 2019 Mis à jour le 2 avril 2019

L'élection de Donald Trump a surpris le monde des entreprises américaines, peu préparé à sa politique de protectionnisme économique.

Le 8 novembre 2016, la consternation gagne les marchés boursiers: Donald Trump devient président des États-Unis. Cette élection inattendue marque le début d'un protectionnisme économique. Une de ses premières mesures : l'enterrement du Partenariat Trans-Pacifique (TPP). Cela faisait 30 ans que les États-Unis n'avaient pas refusé de ratifier un traité de commerce international.

Deux doctorants au centre de recherche ECARES - Solvay Brussels School of Economics and Management - ont profité de ce moment historique pour étudier l'influence de cette élection présidentielle sur les marchés et sur l'état de santé de certaines entreprises américaines. Moritz Hennicke et Michael Blanga Gubbay analysent ainsi les facteurs qui pourraient expliquer une perte de vitesse des entreprises sur les marchés boursiers après les élections. Ils démontrent ainsi que les entreprises qui ont fait du lobbying pour le TPP ont plus souffert que les autres. L'industrie chimique et pharmaceutique et le secteur informatique et de l'électronique font partie des secteurs les plus touchés.

Le 11 avril, ils présenteront leurs recherches lors de 25e rencontre printanière des jeunes économistes.

Contact
Service Communication Recherche :