1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

UE-Turquie : les tensions internes à l’origine d'un accord

Publié le 22 janvier 2021 Mis à jour le 21 janvier 2021

En 2016, l’Union européenne et la Turquie concluent un accord sur la gestion de la crise des réfugiés allant à l’encontre des valeurs européennes. Un article tente d’en expliquer les raisons.

Le 18 mars 2016, la Turquie et l'Union européenne ont convenu d'un plan global pour réduire la migration vers l'Europe. Conformément à cet accord, contre des promesses financières et politiques, les premiers migrants en situation irrégulière sont renvoyés de Grèce vers la Turquie. Face à cette décision, plusieurs ONG dénoncent le non-respect des droits des réfugiés. Aujourd’hui, un article, co-écrit par Seda Gürkan et Ramona Coman Cevipol, Faculté de Philosophie et Sciences sociales et l’Institut des Etudes Européennes (IEE) - tente de comprendre les raisons qui ont poussé l’UE à négocier et conclure ce « deal » avec la Turquie.

Cette recherche souligne que l’accord résulte de conflits entre les institutions supranationales (le Parlement européen et la Commission européenne) et les institutions intergouvernementales (le Conseil européen et le Conseil de l’Union européenne). Les chercheuses y montrent que si les premières ont avancé des arguments normatifs, les secondes ont invoqué la sécurité comme préoccupation majeure pour éviter les divisions entre les États membres. Pour ce faire, elles ont exploré les arguments des institutions de l’UE et ont mis en évidence les tensions interinstitutionnelles dans les débats sur la situation des réfugiés et sur la réponse de l’UE en la matière.

Des conflits d’idées et de pouvoir qui ne sont pas sans conséquence pour l’identité de l’UE.

Contact
Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be