1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Recherche

Un outil d’éducation à la citoyenneté et au débat

Publié le 23 décembre 2021 Mis à jour le 23 décembre 2021

Des chercheurs de trois universités dont l’ULB (Cevipol) ont développé un outil d’éducation à la citoyenneté et au débat. Il a pour but d’apprendre aux jeunes de 15 ans et plus à analyser des débats ou à débattre soi-même. En ligne et gratuit, il est accessible au plus grand nombre.

Eduquer les jeunes au débat et à la citoyenneté, tel est l’objectif du projet Debagora. Mené par le Centre d’étude de la vie politique (Cevipol, ULB), le GIRSEF (UCLouvain) et POLI (VUB), en collaboration avec trois associations du secteur de la jeunesse, il propose huit modules en ligne.

L’outil découle du projet Jeunes & Politiek (financement Innoviris anticipate). Ce projet avait pour but d’analyser différents outils d’éducation à la citoyenneté dans des écoles bruxelloises. « Nous avons fait travailler 1.000 élèves sur la question des élections et les grands enjeux autour de ces questions. Nous voulions voir si les outils fonctionnaient et lesquels fonctionnaient le mieux. Nous voulions pérenniser des outils d’éducation à la citoyenneté pour que les élèves puissent suivre des débats, être éduqués au politique », raconte Emilie Van Haute, chercheuse au Cevipol.

Ces outils ont été testés dans tous les types de réseaux et de l’enseignement général au professionnel. Ils ont été modifiés en fonction des retours des élèves et des enseignants. C’est ainsi qu’est né Debagora. Il s’agit d’une plateforme en ligne qui propose 8 modules.

« On peut faire les huit modules ou en faire seulement quelques-uns. Les modules sont suffisamment flexibles pour que les enseignants puissent les utiliser en fonction du nombre d’heures disponibles », précise Emilie Van Haute.

Ces modules sont destinés aux jeunes de 15 ans et plus qui sont dans un cadre scolaire ou associatif. Ils combinent exercices pratiques et repères théoriques. Ils permettent de décortiquer des débats, d’analyser la position des différents acteurs et d’ensuite organiser soi-même un débat en classe. Il y a aussi des exercices pour exprimer sa propre opinion de différentes manières : sous forme de texte, de chanson, de peinture…

« Cela peut se faire dans différents cours : on peut par exemple décortiquer un texte de journal qui parle du climat, voir qui dit quoi (quel acteur politique), comment on rattache un argument à un acteur politique. Cela peut se faire dans le cadre du cours de français en tant qu’analyse de texte », note Emilie Van Haute.

Le but des exercices est de comprendre les arguments dans leur contexte. Comprendre qu’en fonction du contexte, il y a différentes manières de s’exprimer. La question de la liberté d’expression est aussi traitée : parler des avantages de celle-ci et de ses limites.

L’outil est accessible à tout le monde, gratuitement.
Contact
Communication Recherche : com.recherche@ulb.be