Publié le 20 décembre 2019 Mis à jour le 6 janvier 2020

Le Prix Wetrems, récompensant des progrès scientifiques significatifs et récents en sciences mathématiques et physiques, a été remis à Nathan Goldman. Cette distinction couronne ses recherches sur une loi physique qui relie l’état exotique d’un système physique à son taux d'échauffement.

Lorsque l’on secoue un système physique, celui-ci va généralement chauffer, car il absorbe l’énergie qui lui est apportée. Lorsque la secousse est circulaire, l’énergie absorbée va cependant dépendre de l’orientation de la perturbation. En 2017, Nathan Goldman (Physique des Systèmes Complexes et Mécanique Statistique, Faculté des Sciences), Peter Zoller (Innsbruck) et leurs collègues avaient démontré que ce phénomène particulier pouvait être « quantifié », l’échauffement étant alors dicté par des nombres entiers. La mise en pratique de cette étude, parue en 2019 dans Nature Physics, validait la loi de quantification prédite en 2017. Ces travaux démontrent que les mesures d'échauffement constituent une sonde efficace et universelle pour les phases exotiques de la matière.

Aujourd’hui, cette recherche et son chercheur sont récompensés par le Prix Wetrems pour avoir contribué significativement à la compréhension des systèmes quantiques formant une « phase topologique ». Cette étude a été réalisée dans le cadre du projet de recherche « TOPOCOLD », mené par Nathan Goldman avec le soutien d’une bourse « Starting Grant » du Conseil Européen de la Recherche (ERC).

Nathan Goldman partage ce prix avec Mitia Duerinckx, chercheur à l'Unité de recherche en Analyse et Équations aux Dérivées partielles, également en Faculté des Sciences. Le Prix Wetrem est décerné par l'Académie royale de Belgique.

Contact
Service Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be