Publié le 3 juin 2020 Mis à jour le 3 juin 2020

Des chercheurs de l’IGEAT ont obtenu un financement d’Innoviris pour mener à bien leur projet GOSETE sur l’exnovation en Région bruxelloise, soit les processus de déstabilisation, déclin et abandon des modes de production et de consommation non durables.

Lorsqu’on parle de transitions vers une économie durable, on y associe généralement le terme d’innovation. Ces innovations sont inscrites dans les stratégies des pouvoirs publics. On peut penser par exemple au cluster Be Circular qui soutient les innovations de l’économie circulaire à Bruxelles. Mais les innovations se superposent souvent au régime existant, au lieu de le remplacer. Or, au vu de l’irréversibilité de certains impacts du changement climatique, il y a urgence à agir et à transformer maintenant nos modes de production et de consommation. C’est pourquoi le projet de recherche GOSETE (“Governance of the Sustainable Economy Transition: Challenges of Exnovation”) cible délibérément la contrepartie de l’innovation: l'exnovation. Ce projet est mené par Ela Callorda Fossati et Solène Sureau (IGEAT – Faculté des Sciences). Les promoteurs sont Tom Bauler, Wouter Achten et Bonno Pel (IGEAT) ainsi que Régine Feltkamp (VUB).

L'exnovation est une notion générique qui désigne les processus de déstabilisation, de déclin et d’abandon des modes de production et de consommation non durables.

Elle reçoit peu d'attention dans la société notamment parce qu’elle ne génère pas d'opportunités commerciales immédiates ou de résultats palpables pour les dirigeants politiques.

La recherche, menée par l’IGEAT, vise à analyser les principaux défis de la gouvernance de l’exnovation dans la Région bruxelloise, en évaluant la portée et l'ampleur des impacts environnementaux, sociaux et économiques liés. L’objectif est aussi de développer des stratégies et une conception institutionnelle des réponses adéquates et d’organiser un débat sociétal large et inclusif (une plateforme web est en développement: exnovation.brussels). Le projet est donc interdisciplinaire puisqu’il combine les Sustainability Transitions Studies, l'évaluation de la durabilité et une analyse juridique.

Trois cas concrets seront étudiés. Un: la  ‘zone de basse émission’ et l'exnovation des véhicules à moteurs diesel et essence. Deux: l'économie de la fonctionnalité/circulaire/du partage et l'exnovation de l'économie fondée sur la propriété. Trois: la montée de l'e-commerce et ce qu’elle implique en termes d’exnovation notamment par rapport au commerce de détail classique.

Sont associés à la recherche, Bruxelles Environnement, Hub.brussels, le Conseil économique et social et le BRAL.

Contact
Service Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be