1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Actus
  4. Toutes nos actus

Stress, dépression, insomnie: la santé mentale des étudiant·es inquiète

Publié le 13 octobre 2021 Mis à jour le 15 octobre 2021

L’UCLouvain et l’ULB dévoilent dans le cadre de la Semaine de la santé mentale les résultats d’une étude portant sur la santé mentale et le bien-être de leurs étudiants et étudiantes.

Pour évaluer les principales difficultés rencontrées par ces communautés, mais aussi pour encore mieux les soutenir à l’avenir, les observatoires de la vie étudiante des deux institutions avaient lancé au printemps dernier une vaste enquête conjointe. Cette collaboration entre l’UCLouvain et l’ULB visait notamment à voir quel était l’impact de la situation sanitaire sur l’état psychologique des étudiantes et étudiants.

L’enquête a été menée en ligne, d’avril à juin 2021. 3 111 questionnaires ont été complétés et validés.

Principaux enseignements:

  • Plus de la moitié des étudiantes et étudiants (56,6%) ont confié être «plutôt» ou «très» inquiets à propos de la pandémie.
  • 7 étudiantes et étudiants sur 10 se disaient «beaucoup» ou «fortement» stressés.
  • Un tiers des étudiantes et étudiants interrogés (31,5%) présentaient des symptômes anxieux sévères.
  • 40% du panel montraient des symptômes dépressifs «modérément sévères» (22,4%) ou «sévères» (17,6%); à peine 1 jeune sur 10 ne montrait aucun signe de dépression.
  • Plus du tiers des sondés (37,5%) déclaraient des insomnies «modérées» (29,8%), voire «sévères» (7,7%).
Katia Castetbon, professeure à l'école de santé publique de l’ULB:

Ces résultats sont issus d'un large panel d'outils de mesure reconnus au niveau international. Tous ensemble, ils convergent vers un même constat : la santé mentale des jeunes au printemps 2021 semblait nettement détériorée.

Aides multiples

Malgré ces résultats inquiétants, seuls 29% des jeunes ont indiqué avoir cherché de l’aide auprès de professionnels de la santé; les autres ont invoqué le manque de temps ou de ressources financières ou le fait de ne pas savoir précisément à qui s’adresser.

Pour soutenir sa communauté étudiante,  l’ULB a déjà mis en place un important dispositif d’aides, qu’elles soient psychologiques, financières, scolaires ou sociales. L’Université a par exemple renforcé son soutien à son partenaire PsyCampus afin d’augmenter les permanences d’accompagnement psychologique pour les étudiantes et étudiants en difficulté et le Service social étudiants a intégré le remboursement de consultations psychologiques dans les aides financières octroyées aux jeunes précarisés. Notons encore que le nouveau site internet d’ULB Santé regroupe toutes les informations en lien avec le bien-être et la santé, que ce soit les contacts des professionnel.les ou encore les projets et ateliers.