Publié le 5 novembre 2019 Mis à jour le 6 novembre 2019

Le 7 novembre, l’Institut Jules Bordet, centre de référence de lutte contre le cancer en Belgique, participe au Nutrition Day. L’occasion de rappeler les liens essentiels qui unissent une alimentation saine et une activité physique régulière à un traitement contre le cancer. Mangez et bougez : deux atouts « santé » dans vos mains face à la maladie.

En cas de cancer, attention à la perte de poids involontaire ! 

Face au cancer, il est important de consulter un diététicien afin de mettre en place un régime adapté qui permet de contrôler les prises et pertes de poids. Une perte de poids involontaire est fréquemment observée chez les patients, ceci parfois dès le diagnostic. Les causes sont multiples : une perte d’appétit, des difficultés d’alimentation et/ou une intolérance digestive, une modification du métabolisme liée à la tumeur, des effets secondaires dus aux traitements, une certaine anxiété ou une tendance dépressive, etc. Cette perte de poids entraine un état de fatigue et une moins bonne tolérance aux traitements, voire altère le pronostic vital du patient. Face à ce constat, il est important de signaler toute perte de poids involontaire à votre médecin ou votre diététicien. De façon générale, il est toujours recommandé de suivre une alimentation variée et équilibrée, composée de légumes et de fruits, de protéines (d’origine animale ou végétale) et de bonnes calories, à savoir 55-60% d’hydrates de carbones (glucides) et 35-40% de lipides (graisses). En cas de cancer, ces apports offrent au corps les nutriments et vitamines nécessaires pour combattre la maladie et empêcher les prises et pertes de poids involontaires.

En quoi l’activité physique permet de mieux supporter la maladie ? 

L’activité physique a longtemps été perçue comme néfaste pour une personne malade, censée se reposer au maximum. Or, il a été prouvé que le fait de mobiliser son corps avait de nombreux bénéfices. En effet, l’activité physique permet d’augmenter l’assimilation des protéines au niveau des muscles et de préserver la masse musculaire, essentielle pour chaque individu, surtout en cas de maladie. Par ailleurs, l’activité physique agit aussi positivement au niveau hormonal et immunitaire. Ces facteurs vont augmenter la tolérance au traitement et faciliter la récupération. L’activité physique doit, bien entendu, être adaptée à chaque patient compte tenu de sa maladie, de son traitement et de son âge. 

Le Nutrition Day, l’enquête sur la nutrition des patients 

Le 7 novembre, l’Institut Jules Bordet participe au Nutrition Day : une journée d’enquête internationale, réalisée dans 64 pays à travers le monde et portant sur la nutrition des patients en institution hospitalière. Cette enquête a pour objectif d’améliorer la prise en charge nutritionnelle et de sensibiliser patients, proches et personnel soignant à cette problématique. Une action initiée par l’European Society of Clinical Nutrition and Metabolism (ESPEN) et soutenue par la Société belge de Nutrition Clinique et le SPF Santé. Pour plus d’informations sur le Nutrition Day, visitez : www.nutritionday.org  
 
Date(s)
Le 7 novembre 2019