1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Grand angle
  4. Covid-19@ULB

Feu vert pour Next Generation EU

Publié le 18 décembre 2020 Mis à jour le 18 décembre 2020

Lors d’un Conseil européen extraordinaire, les États membres s’entendent sur un vaste plan de relance économique pour faire face aux conséquences de la pandémie : Next Generation EU. C’est historique, pour la première fois, une dette européenne commune est créée. Analyse avec Amandine Crespy, chercheuse au CEVIPOL – Faculté de Philosophie et Sciences sociales et à l’Institut d’Etudes européennes.

Plus de 750 milliards d’euros pour Next Generation EU, la somme semble colossale.

Amandine Crespy : C’est une somme importante, en effet, et aussi une augmentation sans précédent du budget pluriannuel (pour 2020-2027)  adopté  en  même  temps.  C’est  inédit  dans l’histoire de l’Union européenne. Ceci étant, à titre de comparaison, le plan de relance français atteint 100 milliards d’euros et, en Allemagne, ce sont près de 130 milliards d’euros qui sont injectés dans l’économie. Ce sont certes de grands pays à l’échelle de l’Europe, mais cela permet de relativiser l’ampleur du paquet européen qui sera distribué aux 27 Etats membres de l’Union. 

Tous les pays ne sont pas égaux face à la crise, comment cette aide va-t-elle être répartie ?

Amandine Crespy : La majorité des aides sont destinées aux Etats qui éprouvent le plus de difficultés, c’est-à-dire les pays les plus touchés par la pandémie et/ou qui étaient déjà dans une situation budgétaire difficile avant l’arrivée du SARS-CoV-2. Les politiques d’austérité imposées ou encouragées par l’UE en réponse à la crise financière et aux dettes souveraines de 2008-2010 ont poussé presque tous les États membres à réaliser des réformes de réduction des coûts qui ont fragilisé leurs systèmes sociaux et de santé. Cela peut donner l’impression que l’UE essaie de réparer aujourd’hui les erreurs du passé. La pandémie est venue nous rappeler de manière brutale que brader les fondements sociaux et le bien-être pour faire prospérer l’économie est un raisonnement fallacieux dans nos sociétés.

Lire la suite
Mathieu Léonard