1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. Grand angle
  4. Covid-19@ULB

Les vaccins contre la Covid-19 seront-ils efficaces dans la durée?

Publié le 14 décembre 2020 Mis à jour le 14 décembre 2020

Pour Nicolas Dauby, spécialiste post-doctorant FNRS à l’Institut d’Immunologie médicale, plusieurs facteurs permettent d’être optimistes quant à l’efficacité prolongée des vaccins contre le nouveau coronavirus.

Le Sars Cov-2 a une diversité génétique extrêmement faible en comparaison avec d’autres virus. « Or, il existe un corrélat entre une faible diversité et une haute efficacité du vaccin », explique Nicolas Dauby, spécialiste des maladies infectieuses CHU Saint-Pierre et post-doctorant FNRS à l’Institut d’Immunologie médicale.

Mais il existe aussi d’autres facteurs qui autorisent à être optimistes quant à l’efficacité des vaccins contre le nouveau coronavirus.

Un élément général notamment. En effet, la résistance de l’organisme aux vaccins est un phénomène exceptionnel. Face aux antibiotiques, après quelques années, une résistance peut se développer mais la résistance face aux vaccins est beaucoup plus rare. Cela est dû au fait que le vaccin empêche les pathogènes d’atteindre de larges populations. Or, le virus a besoin d’hôtes pour se développer. De même, les mutations ne peuvent se développer que dans de larges populations.

Par rapport à la durée d’efficacité du vaccin, on peut se demander s’il sera nécessaire de se faire vacciner chaque année. « Il existe des anticorps qui ont une très longue durée de vie. Ainsi, dix ans après la disparition de la variole, nous avons pu encore observer la présence d’anticorps chez certains individus. Concernant la Covid-19, six mois après, on constate une stabilité au niveau de la réponse immunitaire (les anticorps). Quant aux lymphocytes B mémoire (ceux qui réagissent lors d’une nouvelle infection), on a même observé une augmentation au fil du temps. On peut donc espérer une durée supérieure à six mois. Cela reste à prouver mais sur base d’expériences précédentes, nous pouvons l’espérer », argumente Nicolas Dauby.

Enfin, l’immunité induite par les vaccins est égale ou supérieure à celle induite par une infection naturelle . On peut donc espérer une protection meilleure et plus longue avec le vaccin. « Croire que l’infection naturelle est meilleure que la vaccination pour s’immuniser est une croyance populaire fausse pour une majorité de pathogènes ! », conclut le chercheur. 

Violaine Jadoul