1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. @Presse
  4. Communiqués de presse
  5. Institution

CP Cref-Vlir: les recteurs et rectrices belges annoncent la suspension des relations avec les universités russes ayant signé la déclaration soutenant l'armée russe et a décision du président Vladimir Poutine d’invasion de l’Ukraine

Publié le 10 mars 2022 Mis à jour le 10 mars 2022

L'Union russe des recteurs et rectrices (RUR) a publié une déclaration ferme soutenant l'armée russe et la décision du président Vladimir Poutine d’invasion de l’Ukraine. En réaction à cette prise de position opposée à leurs valeurs démocratiques, les recteurs et rectrices belges annoncent la suspension des relations avec les universités russes ayant signé cette déclaration.

Communiqué de presse conjoint – Gezamenlijk persbericht
10 mars 2022 | 10 maart 2022

Nederlandse versie volgt

L'Union russe des recteurs et rectrices (RUR) a publié une déclaration ferme soutenant l'armée russe et la décision du président Vladimir Poutine d’invasion de l’Ukraine.
En réaction à cette prise de position opposée à leurs valeurs démocratiques, les recteurs et rectrices belges annoncent la suspension des relations avec les universités russes ayant signé cette déclaration.

Le 4 mars, l’Union russe des recteurs et rectrices publiait une déclaration de soutien à la guerre en Ukraine intentée par la Russie, reprenant la position de Vladimir Poutine selon laquelle l'invasion de l'Ukraine est une "opération militaire spéciale" nécessaire pour "réaliser la démilitarisation et la dénazification de l'Ukraine", mettre fin au conflit dans le Donbass et protéger la Russie des "menaces militaires croissantes".
Ce jeudi 10 mars, les conseils belges des recteurs et rectrices ont donc pris la décision de suspendre formellement les relations académiques avec les universités ayant signé cette déclaration.
Ne voulant toutefois pas pénaliser les étudiants et étudiantes actuellement en mobilité, celles et ceux qui le souhaitent, pourront terminer leur année académique en Belgique ou en Russie. Les futurs échanges d’étudiants ne seront par contre plus organisés aussi longtemps que ces universités soutiendront des violations flagrantes de valeurs démocratiques.
Les accords d’échanges institutionnels avec les universités qui soutiennent l’invasion seront suspendus. Toutefois, nous continuerons d’accueillir les étudiants russes individuels en quête d’un diplôme qui choisissent de venir étudier dans une université belge. Cette politique d’accueil est importante car nous ne voulons pas faire des étudiants russes individuels les victimes des choix faits par leur régime.
Conscients que la déclaration des recteurs et rectrices russes ne reflète pas la position de nombreux universitaires russes et que les collaborations de recherche sont aussi et surtout le fruit d’échanges individuels, dont l’arrêt pourrait être perçu par des chercheurs et chercheuses russes en opposition avec leur régime comme un abandon, les recteurs et rectrices belges laissent aux chercheurs et chercheuses de leurs universités le soin de maintenir ou non les relations individuelles de coopération qu’ils entretiennent avec leurs collègues russes. Le soutien du CRef et du VLIR aux chercheurs et chercheuses en danger reste également entier.
Les recteurs et rectrices belges espèrent que leurs homologues russes pourront rapidement en revenir au soutien des valeurs démocratiques et des droits humains fondamentaux, essentiels à la coopération académique internationale.

Pour contacter le CRef
- Annemie Schaus, Présidente du CRef, rectrice@ulb.be, 02/650.23.17
- Elisabeth Kokkelkoren, elisabeth.kokkelkoren@cref.be, 02/504.93.00



+ + + + + + + + + + +
De Russische rectorenconferentie (RUR) heeft een krachtige verklaring gepubliceerd ter ondersteuning van het Russische leger en van de beslissing van president Vladimir Poetin om Oekraïne binnen te vallen. Als reactie op dit standpunt, dat tegen alle democratische waarden ingaat, hebben de rectoren van de Belgische universiteiten beslist om de samenwerking met de Russische universiteiten die deze verklaring hebben ondertekend te schorsen.
Op 4 maart heeft de Russische rectorenconferentie een verklaring gepubliceerd ter ondersteuning van de Russische oorlog in Oekraïne, in navolging van het standpunt van Vladimir Poetin als zou de invasie in Oekraïne een noodzakelijke « speciale militaire operatie » zijn met als doel « de demilitarisering en denazificatie van Oekraïne te bewerkstelligen », een einde te maken aan het conflict in de Donbass en Rusland te beschermen tegen « toenemende militaire dreigingen ».
Daarom hebben de rectoren van de Belgische universiteiten beslist om de academische relaties met de universiteiten die deze verklaring hebben ondertekend, formeel op te schorten.
Wij wensen evenwel niet de studenten te benadelen die momenteel in internationale mobiliteit zijn. Zij moeten de kans krijgen om hun academiejaar in België of in Rusland te voltooien. Toekomstige studentenuitwisselingen zullen echter niet meer worden georganiseerd zolang de genoemde universiteiten de flagrante schending van onze democratische waarden blijven ondersteunen.
De institutionele uitwisselingsakkoorden met de universiteiten die de invasie steunen worden opgeschort. Wij blijven echter individuele Russische studenten verwelkomen die met het oog op het behalen van een diploma aan een Belgische universiteit wensen te studeren. Dit beleid van gastvrijheid is belangrijk omdat wij niet willen dat individuele Russische studenten het slachtoffer worden van keuzes van het regime.
Wij zijn er ons van bewust dat de verklaring van de Russische rectoren zeker niet door alle Russische academici wordt gedeeld en dat onderzoekssamenwerkingen ook en vooral de vrucht zijn van individuele uitwisselingen. Russische onderzoekers die kritisch zijn voor het regime in hun land kunnen de opschorting van de samenwerking ervaren alsof wij hen laten vallen. Daarom laten de rectoren van de Belgische universiteiten het aan hun eigen onderzoekers over om de individuele samenwerkingsrelaties met hun Russische collega's al dan niet op te schorten. De VLIR en de CRef zullen bedreigde onderzoekers maximaal blijven ondersteunen.
De Belgische rectoren hopen dat hun Russische collega’s snel kunnen terugkeren naar het ondersteunen van democratische waarden en fundamentele mensenrechten, want dit zijn en blijven essentiële bouwstenen voor internationale academische samenwerking.
Contact VLIR
Rik Van de Walle, persdienst@ugent.be
Koen Verlaeckt, koen.verlaeckt@vlir.be, 0477 27 11 95
Date(s)
le 10 mars 2022