Publié le 23 octobre 2019 Mis à jour le 4 novembre 2019

L’associations En-GAJE (Ensemble-Groupe d'aide aux journalistes exilés) présentée à Bozar.

Deux journalistes sont assassinés toutes les semaines dans le monde. Ils sont tués, emprisonnés, harcelés parce qu’ils sont journalistes et parce qu’ils veulent remplir leur mission d’informer, selon la Fédération internationale des journalistes (FIJ). Quand ils sont menacés, ces hommes et ces femmes décident donc de s’exiler, de tout quitter, de changer de pays.

En Belgique, plus de quarante journalistes issus de 16 pays (Burundi, Turquie, Somalie, Palestine, Iran, Colombie, Chili, Maroc, Tunisie, Afghanistan, Irak, Syrie, Rwanda, Soudan, Togo, Serbie) vivent en exil. Ce mercredi 23 octobre, la nouvelle association En-GAJE (Ensemble-Groupe d'aide aux journalistes exilés) se présentait dans la salle ULB-VUB weKONEKT.brussels à Bozar.

Inspirée par le refuge « La Maison des Journalistes » de Paris, unique en Europe, En-GAJE a été créée par quelques journalistes et professeurs d’université en journalisme, avec l’appui de plusieurs grandes organisations1.
Outre une solidarité professionnelle avec ces journalistes migrants, l’association belge veut défendre, à travers eux, le droit d’informer librement. Elle propose aux exilés des informations utiles pour leur insertion dans la société, mais aussi et surtout des liens avec la communauté journalistique belge, les médias et des lieux d’enseignement du journalisme.
L’ULB, via la professeure en journalisme Florence Le Cam et le Master en journalisme, soutient le projet sous différentes formes, dont la mise en place d’une "News Clinic" qui serait un espace d’analyse, d’accompagnement et de diffusion médiatique. L’ULB permettra aussi à certains exilés de suivre des formations et d’intervenir auprès des étudiants en cours ou lors de conférences.

L'Université libre de Bruxelles soutient chaque année la liberté d'expression et la liberté de la presse lors du « Difference Day » le 3 mai, Journée internationale de la liberté de la presse. Lors de la dernière édition, l’ULB et la VUB ont décerné deux Doctorats honoris causa à Elena Milashina, journaliste russe d’investigation pour le journal indépendant Novaja Gazeta, et Rudi Vranckx, considéré comme l'un des journalistes belges et correspondants de guerre les plus estimés de sa profession.

1 Fédération internationale des journalistes, Association des journalistes professionnels, Vlaamse Vereniging van Journalisten, Coordination et Initiatives pour Réfugiés et Étrangers, Ligue des Droits Humains, ULB, VUB, Amnesty International et Maison des Journalistes Paris.