Publié le 12 février 2020 Mis à jour le 13 février 2020

Présentation du premier livre blanc Be.hive sur les soins et les aides de première ligne en Belgique francophone: le 18 février, à Charleroi – ULB Charleroi Ville-Haute. Il dresse un état des lieux de la première ligne en Belgique francophone et des perceptions qu’en ont les acteurs.

Qu’il s’agisse de soins ou d’aide, la première ligne peut jouer aujourd’hui un rôle-clef dans notre système de soins, au service de la santé et des objectifs de vie des personnes.

En Fédération Wallonie-Bruxelles, elle concerne les professionnels de 16 métiers de soins et de l’aide : accueillants, aides familiales, aides-soignantes, assistants sociaux, dentistes, diététiciens, ergothérapeutes, infirmiers, kinésithérapeutes, logopèdes, médecins généralistes, ostéopathes, pharmaciens, podologues, psychologues et sages-femmes., pour 4.823.103 usagers (données Statbel janvier 2018).

Be.hive, la chaire francophone interdisciplinaire et interuniversitaire de la première ligne a démarré en janvier 2019, avec pour ambition de contribuer à l’amélioration de l’organisation de l’aide et des soins de première ligne en Belgique francophone.


Partant du constat que beaucoup d’initiatives très intéressantes existent déjà en Belgique francophone, mais qu’elles sont peu connues du public et des professionnels, la première année a servi à réaliser un recensement de l’existant.

Le 18 février, Be.hive présente son premier Livre Blanc : issu d’une enquête auprès de 6.000 personnes, d’ateliers thématiques rassemblant plus de 120 personnes et d’une revue de la littérature nationale et internationale, le livre blanc est un exposé de position qui dresse un état des lieux de la première ligne en Belgique francophone et des perceptions qu’en ont les acteurs.

Ce livre blanc propose des pistes pour la recherche et l’enseignement interdisciplinaire de la première ligne, en vue d’aider les politiques, les professionnels et les citoyens à penser la première ligne pour les 10 ans à venir, ancrée dans l’existant de la vie de tous les acteurs de la première ligne, actuels et à venir.


Il n’est pas un objet fini ; comme exposé de position, il invite les 4.823.103 acteurs de la première ligne francophone à s’approprier ces premiers constats, aider à déterminer les priorités de recherche et d’enseignement, afin d’améliorer la santé pour tous.

Trois aspects sont particulièrement investigués dans ce Livre Blanc

L’action communautaire au service de la promotion de la santé, de l’accessibilité et de l’équité dans les soins:

Comment aider les citoyens et professionnels à améliorer la vie de leur commune, de leur quartier en santé, notamment au travers de l’action sur les déterminants de santé ? Un point de départ est de structurer la première ligne, sur base d’une approche territoriale, afin de pouvoir penser et organiser les soins et l’aide de proximité avec des acteurs qui connaissent la réalité locale et se connaissent (ou apprennent à se connaître) - au-delà des institutions et des silos philosophiques.

Les situations complexes et les soins de première ligne:

En général, les soins sont pensés à partir des professionnels et de l’offre. Mais quels sont les besoins et demandes des patients et de leurs aidants, qui vivent parfois une situation très complexe (à cause d’un cumul de difficultés de santé, financiers, d’emploi, de logement). L’étude montre à quel point les priorités de prise en charge peuvent différer, en fonction qu’on soit patient ou professionnel.

La collaboration interprofessionnelle et le développement des compétences :

La collaboration interprofessionnelle incluant le patient et le développement de compétences adaptées aux transformations actuelles (évolution des besoins, évolutions démographiques, technologiques, etc.) peuvent être considérés comme des pierres angulaires des différents défis que la première ligne aura à affronter ces prochaines années. L’étude aborde cette question sous quatre angles: la collaboration entre métiers de l’accompagnement social, de l’aide juridique et des soins pour et avec les groupes de population vulnérables ; les nouveaux rapports entre première et deuxième ligne ; les outils de la collaboration ;  la formation des professionnels à la collaboration.
 

Contact
Service Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be