Publié le 21 novembre 2019 Mis à jour le 29 novembre 2019

« L’outil numérique est utilisé pour définir des normes de productivité, tout en occultant toute une série de dimensions du travail » à la veille du Black Friday, Aline Bingen (METICES, Faculté de Philosophie et Sciences sociales) expose les dangers du commerce en ligne pour les travailleurs.

Aline Bingen

Les outils numériques servent des objectifs de contrôle, d’évaluation et de surveillance des travailleurs. 


Aline Bingen : "l’outil numérique permet d’analyser la productivité en temps réel, il géolocalise les travailleurs et établit des classements journaliers distinguant les bons des mauvais « éléments ». Outre le contrôle strict du temps de travail, le sentiment d’insécurité d’emploi pousse les salariés à un surinvestissement lié au risque de licenciement ou à l’obtention d’un CDI. Ce sentiment est renforcé à l’approche du Black Friday, où le nombre de commandes en ligne explose." 

Le 28 novembre, cette problématique sera au centre d’un colloque intitulé « Black Working Day ».

Contact: Tel: 02 650 92 47 E-mail: aline.bingen@ulb.ac.be

 

Plus d'experts sur le Black Friday :

Psychologie des consommateurs

Alexandra Balikdjian, Centre de recherche en psychologie du travail et de la consommation (PsyTC), Faculté des Sciences de la psychologie et de l’éducation
E-mail: Alexandra.Balikdjian@ulb.ac.be

Impact économique du Black Friday pour les plateformes numériques

Nicolas Van Zeebroeck, ECARES, Solvay Brussels School of Economics and Management
Tel: 02 650 33 75 E-mail : nicolas.van.zeebroeck@ulb.be

Modes de consommation alternatifs

Tom Bauler, IGEAT, Faculté des Sciences
Tel : 02 650 49 24  E-mail : tbauler@ulb.ac.be