Publié le 1 juillet 2019 Mis à jour le 3 juillet 2019

Le 20 juillet 1969, le premier homme posait son pied sur la lune. 50 ans plus tard, y a t-il encore un intérêt à envoyer des hommes dans l'espace ? Explications d'Alain Jorissen (Institut d'Astronomie et d'Astrophysique, Faculté des Sciences) :

"La recherche spatiale habitée coûte beaucoup plus cher que la robotique".

Alain Jorissen: "Je trouve la recherche spatiale robotisée scientifiquement plus intéressante, car elle permet de récolter énormément de données. Même si elle comporte des avantages, la recherche habitée tient plus de la géopolitique que de la science, c’était clairement le cas de la mission Apollo 11. Aujourd’hui, on parle de recherche habitée dans l’optique de trouver une "planète B". Pourtant, il faut se rappeler que les conditions sur Mars ne sont pas propices à la vie humaine et que les exoplanètes (en dehors du système solaire) habitables sont trop éloignées pour être atteintes.

D’autre part, des choses magnifiques ont été réalisées dans la recherche spatiale robotique, auxquelles l’agence spatiale européenne a notamment contribué: les missions Titan, la mission Rosetta, le satellite Gaïa et le télescope Herschel sont des exemples parmi tant d'autres."

Contact:  alain.jorissen@ulb.ac.be Tel : 02 650 28 34

Plus d'experts sur Apollo 11 : 

Pierres lunaires

Vinciane Debaille (Laboratoire G-time, Faculté des Sciences) 
E-mail: vdebaill@ulb.ac.be Tel:  02 650 22 71

Humain dans l’espace quel apport pour la médecine

Guy Chéron (Faculté des Sciences de la motricité) 
E-mail: guy.cheron@ulb.ac.be Tel: 02 555 34 03

Histoire de la course à l'espace

Kenneth Bertrams (Mondes modernes et Contemporains, Faculté de Philosophie et Sciences sociales)
E-mail: kenneth.bertrams@ulb.ac.be Tel: 02 650 39 56 (en congé à partir du 21/07).

Contact
Service Communication Recherche : com.recherche@ulb.ac.be