Publié le 10 juillet 2019 Mis à jour le 1 août 2019

En juillet, 24 étudiants de l’École polytechnique de Bruxelles (ULB) rejoindront l’Institut de Technologie du Cambodge pour y construire des séchoirs de poivre. Leur mission : améliorer les conditions de vie des paysans cambodgiens.

"Une vingtaine de futurs ingénieurs bruxellois s’envolent vers le Cambodge, en Asie du Sud-Est. Pas pour un voyage touristique: ils ont mis au point des séchoirs de poivre qui fonctionnent à l’énergie solaire. Très ancienne au Cambodge, la culture de poivre a bien failli disparaître dans les années 70 lors du conflit avec les Khmers Rouges" explique BX1 dans son reportage.

"Au final, 3 prototypes ont été retenus. "On a essayé de faire un prototype le plus minimaliste possible, explique Antoine, étudiant de 1ère Bac participant, puisque le but est de pouvoir le reconstruire là-bas avec des matériaux disponibles localement". L’objectif de la mission sera d’offrir des conditions de séchage optimales aux coopératives et cultivateurs de poivre cambodgiens, afin d’assurer la production d’un poivre de qualité" explique la RTBF sur son site internet.