1. Actus & Agenda
  2. FR
  3. @Presse
  4. L'ULB dans les médias

La Ville de Bruxelles et l’ULB groupent leurs hôpitaux (Le Soir)

Publié le 12 juillet 2019 Mis à jour le 1 août 2019

Erasme, Bordet, Saint-Pierre, Brugmann et l’hôpital des enfants réunis en un Grand hôpital universitaire bruxellois. Objectif : améliorer la qualité des soins et la recherche.

" ULB et la Ville de Bruxelles ont le plaisir de vous faire part des fiançailles de leurs hôpitaux, Erasme et CHUB (Saint-Pierre, Brugmann, Bordet et l’hôpital des enfants). Il ne manque plus que la signature des conseils médicaux au bas du contrat et les noces pourront être célébrées, cette année encore. Le groupement des cinq hôpitaux n’a pas encore de nom, sinon celui, provisoire, de Grand hôpital universitaire bruxellois (GHUB). Mais sa création fait l’objet d’un accord des autorités politiques et académiques, qui espèrent le concrétiser au 1er janvier prochain", annonce le journal Le Soir dans ses colonnes.

"On a donc décidé de créer dès à présent ce grand hôpital universitaire multisites, de 2.800 lits", explique Yvon Englert, le recteur de l’ULB. "Pas pour faire du gigantisme. Mais parce que l’évolution des exigences d’une médecine universitaire de pointe et la pression économique font qu’il est plus que jamais nécessaire d’avoir des périmètres suffisamment grands."

Un choix qui renforce encore les liens déjà très forts entre la Ville de Bruxelles et l’Université libre de Bruxelles, au risque de faire grincer des dents ? Le bourgmestre de la Ville de Bruxelles Philippe Close revendique une longue histoire: "l’ULB a été créée à l’hôtel de ville, a eu ses premiers bâtiments dans un de nos immeubles, Erasme a été construit sur des terrains de notre CPAS", peut-on notamment lire dans l'article du Soir. Le recteur souligne pour sa part la relation unique entre les hôpitaux de la Ville, "universitaires alors qu’ils ne sont pas de notre université ! Nous avons des établissements hospitaliers proches de nous, essentiellement dans le Hainaut, avec Tivoli, Ambroise Paré, Marie Curie. Nous avons des programmes de soins communs mais nous n’avons jamais atteint le même niveau de proximité qu’avec les hôpitaux de la Ville. Ce groupement n’est donc pas une révolution en termes de collaboration entre nous, les liens existent déjà."