Publié le 7 décembre 2021 Mis à jour le 10 décembre 2021

Le Centre d’étude de la vie politique – Cevipol, Faculté de Philosophie et Sciences sociales compte pas moins de 75 membres qui scrutent la vie politique, les institutions, les acteurs, les règles et ressources des systèmes politiques, en Belgique et ailleurs dans le monde. Il a reçu le Prix de la diffusion scientifique ULB – catégorie Expert, experte presse.

Communiquer, c’est une évidence pour le centre d’étude de la vie politique, Cevipol. Un devoir aussi, "depuis sa création, il y a vingt-et-un ans, le Cevipol est très attaché à la 3e mission de l’Université, les services à la société" souligne Frédéric Louault, directeur du Cevipol, "Nous donnons par exemple des conférences, nous intervenons dans les écoles; la vulgarisation de nos recherches s’inscrit dans cette dynamique".

nous évaluons régulièrement nos actions de communication afin d’être là où c’est le plus pertinent pour un centre de recherche


Une dynamique bien rodée et assumée de manière collective: site web, newsletter, réseaux sociaux, affichage, etc ., le Cevipol multiplie les formats et les canaux de communication. Avec ses moyens propres ou proches. "Par exemple, le département de science politique est sur Twitter; nous, nous sommes sur Facebook et LinkedIn où un de nos académiques assure le travail de diffusion; nous travaillons en complémentarité" explique Frédéric, "et nous évaluons régulièrement nos actions de communication afin d’être là où c’est le plus pertinent pour un centre de recherche".

Les relations presse font quasiment partie de l’ADN du Cevipol. Le centre a noué ces contacts il y a bien longtemps; il les entretient; souvent, il les anticipe. "Nous sommes dans les carnets d’adresses de beaucoup de journalistes; nous répondons aussi aux demandes d’expertise relayées par le service communication" poursuit Frédéric, "C’est parfois contraignant de concilier l’agenda des médias - dont le travail dans l’urgence  impose une forte réactivité  - avec nos autres responsabilités (horaires de cours, réunions, encadrement d’étudiants, etc.) et aussi nos vies personnelles et de famille. Nous ne sommes pas des bêtes médiatiques disponibles à 100% mais nous nous organisons pour répondre à un maximum de sollicitations".

il nous arrive de partager l’interview d’un collègue pour ouvrir une réflexion avec nos étudiants


Les interviews nourrissent l’activité de chaque enseignant, chaque chercheur. "Les journalistes vous poussent à rester constamment connecté à l’actualité, pour mieux la décrypter, à synthétiser des enjeux complexes, ils vous amènent parfois aussi, par leurs questions, à envisager une problématique sous un angle différent" observe Frédéric Louault, "Ces échanges alimentent également nos enseignements; il nous arrive ainsi de partager l’interview d’un collègue pour ouvrir une réflexion avec nos étudiants". 

Si certains experts sont plus exposés - de par leur domaine de recherche ou leur personnalité -, tous participent aux interactions avec les journalistes, dans un esprit de responsabilité individuelle et collective. Même les doctorants que les anciens sensibilisent, conseillent, ou qui suivent des formations de mediatraining. Communiquer, une évidence, et un état d’esprit qui se forme et se cultive au Cevipol.


 
Contact
Communication Recherche : com.recherche@ulb.be