Publié le 6 décembre 2021 Mis à jour le 9 décembre 2021

Mathias Dewatripont est professeur d’économie à la Faculté Solvay Brussels School of Economics and Management, co-directeur de l’Institute for Interdisciplinary Innovation in Healthcare (I3h) et membre du Groupe d’Experts de stratégie de crise pour le Covid-19 en Belgique (GEMS). Il reçoit avec Michel Goldman (co-fondateur, co-directeur d’I3h) le Prix de la diffusion scientifique ULB - catégorie Expert, experte presse – pour leurs interventions dans le cadre de la pandémie.

Les idées, les projets, les collaborations prennent parfois forme dans des lieux insolites ou à des moments inattendus. I3h, l’Institute for Interdisciplinary Innovation in Healthcare en est un bel exemple. "On s’était rencontrés par hasard il y a quelques années avec Michel Goldman à l’aéroport de Pékin en attendant nos avions" se souvient Mathias Dewatripont, "j’étais alors directeur de la Banque nationale de Belgique. Michel m’a parlé là de son super projet de création d’I3h. Quand je suis revenu à l’ULB en 2017, il m’a proposé de codiriger cet institut avec lui. C’est ainsi qu’on a commencé à travailler sur des questions combinant santé et économie comme le prix des médicaments ou la crise des opiacés". Et d'ajouter: "On est très complémentaires Michel et moi: lui comme médecin et immunologiste, moi en tant qu’économiste".

I3h est bien placé pour réfléchir aux questions posées par la Covid-19


Avec l’arrivée de la Covid-19 début 2020, Mathias Dewatripont et Michel Goldman se plongent dans les arbitrages en matière de santé publique et politique économique liés à la pandémie. « Combinant problématiques de santé et interdisciplinarité: I3h était naturellement bien placé pour réfléchir aux questions posées par la Covid-19 ». 

En mars 2020, Mathias Dewatripont, Michel Goldman, Eric Muraille et Jean-Philippe Platteau écrivent, à l’initiative de - et avec - l’épidémiologiste Marius Gilbert, un article publié le mois suivant dans la revue Nature Medicine sur les principes possibles de déconfinement. "C’est ce qui conduit la Première ministre de l’époque à me demander de devenir membre du Groupe d’experts en charge de la stratégie de sortie, le GEES, avec des scientifiques de premier plan comme Marius". 

Ma participation à la diffusion scientifique est moins exposée


Un peu surpris, Mathias Dewatripont accepte de faire partie du GEES. "Certains participants au groupe sont fort présents dans les médias. Les épidémiologistes et les virologues par exemple ont un rôle d’information du public très important. Je trouve ça moins nécessaire qu’un économiste intervienne tout le temps dans les médias. Alors, bien sûr, je suis passé à la RTBF, j’ai donné quelques interviews à La Libre, L’Écho, Le Soir, mais ma participation à la diffusion scientifique est moins exposée et plus indirecte, via les nombreux rapports du GEES et ensuite du GEMS" confie-t-il.

Il n’empêche, mois après mois, Mathias Dewatripont partage son expertise, son analyse prospective. En septembre 2020, il appelle avec Michel Goldman, Philippe Aghion et Sofia Amaral-Garcia à la création d’une agence européenne sur le modèle de l’agence américaine Barda, l’Autorité pour la recherche et développement avancés dans le domaine biomédical. La Commission européenne crée dans la foulée HERA (Health Emergency Response Authority), basée en partie sur ce modèle américain. "On a contribué au débat européen sur ce sujet" souffle-t-il.

Mathias Dewatripont poursuit aujourd’hui son engagement au sein d’I3h et du GEMS.

 
Contact
Communication Recherche : com.recherche@ulb.be